Zoom sur les nouvelles technologies au service des personnes en perte d’autonomie (2022 – 2023)

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le quotidien d’une personne en perte d’autonomie oscille entre espoir et désespoir. Les nouvelles technologies procurent ici une dose d’optimisme semblable à une lumière dans les ténèbres. Ce billet de blog vous présente les innovations d’aujourd’hui et de demain. Objectif de celles-ci : faciliter la vie des personnes en perte d’autonomie.

Le monte-escalier

Vous le connaissez sûrement : le monte-escalier figure en pole position des technologies capables d’améliorer le quotidien des seniors et des personnes handicapées. L’invention de cet appareil ne date pas d’hier. D’après les archives historiques, le roi Henri VIII lui-même utilisait un monte-escalier. Depuis, son système a grandement évolué. On est aujourd’hui à des années-lumière du confort de l’ergonomie d’antan. Pour l’heure, une seule personne à la fois peut utiliser un monte-escalier. Mais le poids de deux personnes pourrait être pris en compte dans les modèles de demain. Logiquement, ils offriront aussi plus de fonctionnalités et de sécurité à leur utilisateur. En parallèle, la question de l’accessibilité tarifaire trône au cœur des préoccupations de chaque client. On prévoit pour 2023 l’arrivée d’une dizaine de marques de monte-escaliers sur le marché français. Résultat, une palette de choix plus large et des tarifs plus abordables qu’à ce jour. Quoi qu’il en soit, l’alternative la moins onéreuse reste le monte-escalier d’occasion.

A lire en complément : Quel est le prix d'un passeport au Cameroun ?

Le pilulier connecté 

La non-observance des traitements médicaux (par négligence, oubli, lassitude ou crainte des effets secondaires) constitue un véritable enjeu de santé publique, d’autant plus pour les personnes âgées ou en perte d’autonomie qui, sans la prise de certains médicaments, mettent en danger leur vie. Dans ce contexte, le pilulier connecté peut être un allié de taille.
Généralement, le médecin traitant y place les médicaments à prendre dans ses compartiments. Par la suite, le pilulier connecté s’allume et s’ouvre au moment prévu de la prise du médicament. Ce même pilulier peut être connecté à une application mobile qui rappelle au patient (et alerte éventuellement les proches et les soignants) du moment où le concerné doit prendre son traitement médical.

Les objets connectés pour « monitorer » l’activité physique

Maintenir un bon niveau de santé générale, c’est l’objectif des dernières technologies au service des personnes en perte d’autonomie. Elles encouragent à faire de l’exercice (selon la capacité du sujet), suivent son rythme cardiaque, lui détaillent le nombre de calories perdues, lui donnent de précieux conseils pour préserver un bon cycle de sommeil… Dans le même esprit, les personnes qui ont des difficultés à se mouvoir pourront opter pour une canne intelligente. Voici les options généralement proposées : le calcul du nombre de pas effectués, la géolocalisation et le guidage via GPS, la détection de chute. Mais comment parler d’objets connectés sans évoquer les montres connectées. Ces « assistants personnels de santé » tendent à devenir l’allié numéro 1 de la surveillance santé des personnes en perte d’autonomie. En plus de communiquer grâce à des fonctions d’appel intégré, les montres connectées donnent de nombreuses précisions sur l’activité physique de leur utilisateur. Ces technologies sont également d’une précieuse aide sur le plan sécuritaire. Elles peuvent notamment repérer une forte dégradation de l’état de santé avant d’alerter un service de téléassistance.

A lire aussi : Team Building : quelles activités choisir ?

Partager.