Entre pneus et chenilles : que choisir ?

Depuis plusieurs années, le tracteur agricole ne cesse de progresser. Aujourd’hui, c’est un outil qui ne cesse de surprendre avec ses capacités à tirer des charges de plus en plus lourdes, notamment aux roues. Cependant, il est souvent difficile de choisir entre les roues et les chenilles. Si l’on sait que nos grands-parents ont expérimenté la roue d’acier munie de barrettes fixes et que nos parents ont connu les pneus biais, nous avons le choix entre les pneus et les chenilles.

La traction des pneus

Il faut dire que le pneu agricole de type radial a déjà réussi à faire ses preuves. En effet, son empreinte au sol est bien plus large que les autres pneus biais (environ 20% de plus). Cependant, avec les nouveaux pneus de radiaux à basse pression, il est possible d’observer les semelles qui vont s’étendre en longueur et en largeur.

Résultat, vous allez obtenir une carcasse un peu plus molle et qui permet d’épouser les formes du sol. Ce sont des pneus qui ont prouvé leurs performances sur différents types de sol, car il y a au moins trois barrettes qui sont en contact avec le sol. Dès lors, lorsque la charge tractée permet un transfert de poids au niveau de l’arrière du tracteur, les empreintes ont tendance à l’élargir.

Les chenilles : efficaces en sol sec

Sur un sol sec, la traction des chenilles surclasse largement celle des pneus. En effet, le pourcentage de glissement est souvent réduit de moitié. D’ailleurs, plusieurs tests ont démontré que le glissement a tendance à varier entre 8 et 12% concernant les pneus au moment où elle est de 5% pour un chenillard. Au niveau de l’université du Nébraska, plusieurs chercheurs ont observé de très bonnes performances sur des surfaces en béton sur les chenilles avec un pourcentage de glissement qui tourne autour de 2%.

Une adhérence moindre en sol humide

Si les chenilles sont parfaites pour les sols secs, leur adhérence est par contre moindre sur les sols humides. En effet, ils ne se nettoient pas de manière efficace au niveau de certains sols cohésifs. La terre collante a alors tendance à se prendre au niveau des chevrons et s’y colle. De plus, il n’existe pas vraiment de système permettant d’expulser la terre comme c’est le cas avec les pneus radiaux. Du coup, un tracteur à chenilles sur un sol humide a tendance à ralentir.