Qu’est-ce que la gestion du solde intermédiaire ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La comptabilité enseigne bon nombre de choses en matière de gestion. Et ce, pour vous aider à mieux gérer votre unité économique. Ainsi, une chose est de réussir à vendre vos produits. Mais une autre est de pouvoir calculer et analyser le résultat que vous avez pu dégager. D’où la nécessité de bien gérer le solde intermédiaire. À travers cet article, nous vous aiderons à mieux cerner la notion de gestion du solde intermédiaire.

Notion de gestion du solde intermédiaire

Avant de dire ce que nous entendons par gestion de solde intermédiaire, nous vous parlerons d’abord du solde intermédiaire. À cet effet, le solde intermédiaire peut être défini comme étant chacun des soldes obtenus. Et ce, avant la détermination du résultat de l’exercice. Autrement dit, le résultat final de l’exercice est obtenu par cascade. C’est-à-dire qu’il est découpé en plusieurs niveaux différents donnant lieu à un solde intermédiaire.

A découvrir également : Comment rédiger un contrat entre particuliers ?

Ainsi, gérer lesdits soldes revient à mettre en place un système minutieux de calculs desdits soldes. C’est donc tout un processus qu’il faut absolument respecter. Et ce, au risque de fausser les calculs d’une part et de biaiser l’interprétation des soldes obtenus. En effet, la détermination du solde intermédiaire joue un rôle particulier dans l’analyse comptable et financière de toute entreprise. Pour donc réussir à bien gérer le solde intermédiaire, il importe de savoir comment cela se passe.

Quels sont les différents soldes intermédiaires ?

Toute entreprise, à la fin de chaque exercice, doit pouvoir déterminer le résultat qu’il a dégagé. Ce résultat peut être bénéficiaire, déficitaire ou nul. Dans l’un ou l’autre des cas, il faut absolument le connaitre. Cela permettra en effet, de revoir sa stratégie commerciale soit en augmentant les ventes, soit en modifiant le prix, etc. Également, le compte résultat fait partie des documents comptables à présenter par toute entreprise. Pour tenir compte de l’importance de la détermination du résultat, nous vous parlons des différents types de soldes intermédiaires. Dans l’ordre, nous avons :

A lire en complément : Mutuelle senior : quels sont les avantages du réseau carte blanche ?

La marge commerciale (MC)

Vous la retrouvez dans les entreprises commerciales. Soulignons qu’une entreprise commerciale est celle qui achète et revend en l’état, sans transformation. Pour obtenir ce solde, vous utilisez la formule suivante :

MC = VM – CAMV

Avec

VM (vente de marchandises)

Coût d’achat des marchandises vendues (CAMV) = achat de marchandises + stock initial de marchandises – stock final de marchandises

A ce niveau, vous pouvez calculer le taux de marge commerciale. Il vous permettra de savoir si vous devez changer votre politique de prix ou mieux négocier vos prix d’achat.

La production d’exercice

Elle correspond aux entreprises industrielles. Son solde est obtenue par application de la formule :

Production d’exercice = production vendue ± production stockée + production immobilisée

Avec production stockée = stock final – stock initial des matières premières

La valeur ajoutée (VA)

Elle représente la richesse produite par l’entreprise. Elle s’obtient ainsi :

VA = (marge commerciale + production d’exercice) – consommation en provenance des tiers

Avec consommation en provenance des tiers = achat d’approvisionnement + variation de stocks d’approvisionnement + frais accessoires d’approvisionnement + 3R d’approvisionnement + autres charges.

Pour faire court, la consommation en provenance des tiers est retrouvée dans le tableau de résultat. Il s’agit de tous les éléments après la variation de stocks de marchandises jusqu’aux impôts non compris.

L’excédent brut d’exploitation (EBE)

Il correspond au chiffre d’affaires hors taxe généré par l’entreprise. Cela montre la rentabilité de son activité principale.

EBE = VA + subvention d’exploitation – impôts et taxes – charges de personnel

Le résultat d’exploitation (RE)

Il permet de comprendre la performance globale de l’entreprise au niveau de son exploitation. Toutefois, il ne prend pas en charge les éléments financiers.

RE = EBE + reprises sur charges e transfert de charges + autres produits – dotation aux amortissements, dépréciations et provisions – autres charges

Le résultat courant avant impôt

Ce résultat intègrera les éléments financiers de l’entreprise.

Résultat courant avant impôt = RE + quotes-parts de résultats sur opération faite en commun + produits financiers – charges financières

Le résultat de l’exercice

Il permet de connaitre la somme d’argent que l’entreprise a véritablement gagné.

Résultat de l’exercice = Résultat courant avant impôt + résultat exceptionnel – participation des salariés – impôts sur les bénéfices

Il existe un dernier indicateur qui est ajouté tout en bas du tableau de soldes intermédiaires de gestion. Bien évidemment, il s’agit des plus-values et moins-values sur cession d’éléments d’actif.

± Value sur cession d’éléments d’actif = produits des cessions d’élément d’actif – valeur comptable des éléments cédés.

Partager.