Les 12 travaux d’Hercule / Héraclès

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

On a tous entendu parler des douze travaux d’Hercule, ou Héraclès. mais en quoi consistent-ils ? Vous avez envie d’en savoir plus sur la mythologie grecque et romaine ? On vous parle ici des douze travaux d’Hercule, dans cet article complet. À vos notes !

A découvrir également : Une collection digne d'Hergé

Astuce pour retenir les 12 travaux d’Hercule ou Héraclès

Avant de partir en détails sur les douze travaux d’Hercule ou Héraclès, il convient de vous donner quelques précisions. Hercule était le nom du héros grec, tandis que Héraclès est son nom latin. Il s’agit du même héros qui a effectué les mêmes douze travaux, et non de deux personnages différents de la mythologie.

Il existe par ailleurs une astuce très simple et ludique qui peut vous aider à retenir les douze travaux d’Hercule ou Héraclès. Il vous suffit pour cela de retenir deux phrases dans lesquelles seront condensés de petits bouts de phrases qui seront autant d’indices sur les titres des travaux d’Hercule ou Héraclès à reconstituer de mémoire :

A lire aussi : Trouver le bon partenaire grâce à l’agence de rencontre

“Le Lyonnais hideux bichonne cent écus oisivement torpillés.”

Les juments ceinturent le troupeau du jardinier serbe.

Dans ces phrases, vous pouvez trouver tous les indices qui vous aident à reconstituer les douze travaux d’Hercule ou Héraclès :

Lyon : Le Lion de Némée

Hid : L’Hydre de Lerne

Bich : La Biche de Cérynie

Cent : Le Sanglier d’Erymanthe

Ecu : Les écuries d’Augias

Ois : Les Oiseaux du lac Stymphale

Tor : Le Taureau de Crète

Juments : Les Juments de Diomède

Ceinture : La Ceinture d’Hippolyte

Troupeau : Le Troupeau de Géryon

Jardin : Le Jardin des Hespérides

Serbe : Cerbère

Passons maintenant en revue les douze travaux d’Hercule ou Héraclès.

Le Lion de Némée

Le premier des douze travaux d’Hercule ou Héraclès est le Lion de Némée. Eurysthée ordonne à hercule / Héraclès de lui rapporter la peau de ce fameux lion de Némée, en étant convaincu qu’il n’y parviendra pas. 

Dans la mythologie, le Lion de Némée retient des femmes prisonnières dans sa tanière. Les divers guerriers des alentours tente en vain de sauver ces femmes et se font prendre au piège les uns après les autres. Ils entrent dans la tanière et s’approchent de ce qu’ils pensent être une femme en détresse. Mais cette femme n’est autre qu’un lion, et elle tue les guerriers pour offrir leurs ossements à Hadès, dieu des enfers.

Lors de cette épreuve, Hercule ou Héraclès décide d’attaquer le Lion de Némée avec les armes qu’il a à sa disposition. Hercule a notamment avec lui un arc, des flèches, une massue et une épée de bronze. La massue a été faite par ses propres mains grâce à un olivier qu’Hercule a arraché du sol. 

Malheureusement, ses maigres armes s’avèrent inefficaces et hercule se retrouve à combattre le Lion de Némée avec ses mains et ses poings. Il finit par en venir à bout de la bête en enfonçant son bras dans sa gorge, ce qui a pour effet de l’étouffer et de lui briser la mâchoire.

La mission d’Hercule ou Heraclès étant de rapporter la peau du Lion de Némée, il tente de dépecer l’animal. Impossible : le Lion de Némée ne peut être dépecé par aucune épée, aucun outil ni même une pierre bien aiguisée. La déesse Athéna intervient alors et Hercule reçoit d’elle l’idée de dépecer le Lion de Némée avec ses propres griffes. Hercule y parvient et se pare de la peau du Lion en guise d’armure.

L’Hydre de Lerne

Le deuxième travail d’Hercule consiste à en venir à bout de l’Hydre de Lerne. Cette créature vit sous l’eau et possède un nombre impressionnant de têtes. Les chiffres varient selon les versions des douze travaux d’Hercule ou Héraclès que l’on trouve dans la mythologie. L’Hydre de Lerne, selon les histoires, a 5 têtes ou même plusieurs centaines. Cette hydre est impossible à représenter en peinture.

La spécificité de l’Hydre de Lerne est de pouvoir se régénérer. Ainsi, à chaque fois que l’une de ses têtes est coupée, elle se régénère, ce qui rend quasiment impossible le fait de la tuer. L’Hydre de Lerne a par ailleurs une haleine empoisonnée. Hercule ou Héraclès est bien au courant de ces défis à relever.

Afin d’en venir à bout de l’Hydre de Lerne, Hercule ou Héraclès s’approche de la créature en se couvrant la bouche et le nez. Ainsi, il se préserve des vapeurs et miasmes dégagés par l’Hydre de Lerne. Il parvient à attirer le monstre en tirant des flèches enflammées, ce qui a pour effet d’orienter la créature vers son repaire, la Source d’Amymone. L’Hydre s’y rend, hercule sort alors une faucille et entreprend de couper l’une des têtes de l’Hydre. Evidemment, celle-ci repousse instantanément. 

Voyant que le processus est beaucoup trop rapide, Hercule / Héraclès demande l’aide de son neveu Iolaos. Celui-ci a l’idée de cautériser chaque plaie et chaque cou de l’Hydre de Lerne afin d’empêcher les têtes de repousser. En partant Hercule / Héraclès a l’idée de tremper chacune de ses flèches dans le sang de l’Hydre, qui est venimeux. Ainsi, les flèches de l’arc d’hercule / Héraclès sont encore plus dangereuses.

Eurysthée apprend que le héros Hercule a demandé de l’aide et ne valide pas cet exploit, pourtant accompli comme demandé.

La Biche de Cérynie

Le troisième des douze travaux d’Hercule ou Héraclès est de capturer la Biche de Cérynie. Eurysthée est bien sûr fâché depuis qu’il a appris que le héros Hercule a réchappé à la mort certaine face au Lion de Némée et à l’Hydre de Lerne. Mais ces créatures redoutables n’auront pas eu raison du puissant héros.

Eurysthée réfléchit et finit par demander à Hercule ou Hérclès d’aller capturer la Biche de Cérynie. Il ne s’agit pas de tuer une créature, cette fois-ci. Le défi pour le héros va consister à attraper la dernière biche d’Artémis, qui possède des pieds d’airain. La Biche de Cérynie est réputée tellement rapide qu’elle peut dépasser la vitesse des flèches d’un arc.

Hercule / Héraclès poursuit la Biche de Cérynie pendant près d’un an à travers les contrées de Grèce, de Thrace, d’Istrie. La Biche finit par s’épuiser de courir et va trouver refuge sur le Mont Artémision. C’est alors que le héros hercule / Héraclès lui tire une flèche qui immobilise l’animal, sans toutefois le blesser. Il prend l’animal et le porte au roi Eurysthée sur ses épaules.

Sur son chemin, Hercule / Heraclès rencontre Artémis et Apollon, qui sont furieux de ce que Hercule vient de faire. Hercule est accusé d’avoir maltraité l’animal sacré. Hercule / Heraclès se défend de telles accusations et parvient à expliquer à Artémis et à Apollon ses devoirs vis-à-vis du roi Eurysthée. Hercule promet de relâcher la Biche de Cérynie une fois qu’il aura prouvé à Eurysthée qu’il est parvenu à effectuer sa troisième mission. Artémis et Apollon laissent passer Hercule.

Le Sanglier d’Erymanthe

Le Sanglier d’Erymanthe est une créature de ma mythologie qui sème la terreur chez les villageois d’Erymanthe, en Arcadie. Comme pour la Biche de Cérynie, Hercule / Héraclès poursuit le sanglier et s’emploie à le traquer sans relâche. En plein hiver, Hercule / Héraclès parvient à trouver la tanière du Sanglier d’Erymanthe.

Il imite des cris qui finissent pas intriguer le sanglier, qui sort alors de sa tanière. C’est alors que hercule / Héraclès décide de poursuivre la créature à travers les montagnes d’Arcadie. Afin de piéger le sanglier, Hercule finit par creuser un trou énorme et par le remplir de neige afin d’en faire un piège.

Hercule / Héraclès continue de courir après le sanglier. Il parvient à épuiser la bête et à le déstabiliser en lui lançant des pierres. Le sanglier tombe alors dans le piège concocté par le héros Hercule. Etourdi, le sanglier est alors ligoté par Hercule et rapporté à Eurysthée. Terrifié en voyant l’animal, Eurysthée se cache. Hercule décide ensuite d’offrir le sanglier d’Erymanthe aux habitants de la ville de Mycènes qui est alors tué sur la place du marché.

Les écuries d’Augias

Les écuries d’Augias sont le quatrième défi lancé au héros lors des douze travaux d’Hercule ou Héraclès. Ces écuries n’ont jamais été nettoyées et Hercule / Héraclès a pour mission de faire ce gigantesque nettoyage. Si Eurysthée donne ce travail à faire à Hercule, c’est pour l’humilier en montrant au peuple admiratif du héro que ce dernier n’est pas capable de tout faire.

Le bétail qui est abrité sous les écuries d’Augias est considéré comme un don divin. Le bétail est immunisé contre toutes les maladies, ce qui rend inutile le fait de nettoyer les écuries d’Augias. Ce sont ainsi 3000 bêtes qui ont empli les écuries d’Augias de leurs excréments en l’espace de trente ans. Augias, par ailleurs, propose 1/10e de son cheptel si Hercule / Héraclès parvient à accomplir sa mission de nettoyage.

Le héros ne se démonte pas et réfléchit. Il a l’idée de détourner les eaux de deux fleuves, les fleuves Alphée et Pénée. Mais Augias est furieux car il était sûr que Hercule échouerait face à la demande. Augias est soutenu par ses fils sauf son fils Phylée, qui défend Hercule. Augias prend son parti de virer Hercule de la ville.

Hercule n’est pas satisfait de ce qui se passe et décide de lever une armée contre Augias. Hercule / Héraclès tue Augias et tous ses fils mais décide d’épargner Phylée. Le royaume d’Augias est alors offert à Phylée en guise de remerciement pour sa profonde loyauté et son soutien.

Les Oiseaux du lac Stymphale

Le sixième travail d’Hercule / Héraclès consiste à aller tuer des oiseaux responsables de la mort de nombreux hommes. Le dieu Arès, dieu de la guerre, s’est entouré de ces oiseaux afin d’avoir de la compagnie. Ces oiseaux de malheur se sont alors installés sur le lac Stymphale ainsi que dans la forêt environnante.

Les oiseaux de Stymphale se reproduisent à une allure folle, ce qui rend difficile la tâche d’éradication. Ils détruisent également les cultures et envahissent les lieux.

Cette fois-ci, Hercule / Héraclès n’est pas seul sur sa mission. Il est soutenu par Héphaïstos et Athéna, une fois de plus. Héphaïstos lui forge des battants de bronze, ce qui aide Hercule à faire beaucoup de bruit et à effrayer les oiseaux de Stymphale. Ceux-ci s’envolent, tombent dans le lac, se noient parfois. Heraclès profite de leur étourdissement dû au bruit créé pour décocher des flèches empoisonner aux oiseaux. C’est ainsi que le héros Hercule débarrassa le lac de Stymphale de ces oiseaux meurtriers.

Le Taureau de Crète

Pour son septième défi et travail, Hercule eut pour consigne d’aller capturer le Taureau furieux vivant en Crète. Ce taureau faisait d’immenses ravages sur l’île et devenait incontrôlable. Le roi Minos, roi de Crète, donna alors sa permission à Hercule / Héraclès pour que celui-ci emporte la bête.

Hercule étourdit le taureau de Crète et le rapporta à Athènes, la capitale de Grèce. Lorsque Eurysthée apprit la nouvelle, il proposa un sacrifice à Hera, femme de Zeus, mais celle-ci refusa l’offrande d’Eurysthée. Ceci venait du fait que Héra haïssait Hercule et qu’elle ne voulait rien recevoir de sa gloire.

Le taureau de Crète fut alors relâché à Sparte puis à Marathon, où il continua à faire des ravages. Il est raconté plus tard dans la mythologie que Thésée le captura. Cette histoire diffère selon les récits faits, et notamment concernant le Minotaure.

Les Juments de Diomède

Pour ce huitième travail, il existe deux versions de la mission d’Hercule / Héraclès. Il est demandé à hercule de capturer les juments de Diomède, alors roi de Thrace. Eurysthée veut voir les juments de Diomède et demande à Hercule de les ramener vivantes à Argos.

Hercule possède un amant, Abdère, dont il obtient de l’aide au moment du vol de juments de Diomède. Diomède les poursuit tous les deux : Hercule le combat tandis qu’Abdère mène le troupeau. Mais Abdère tombe et se fait dévorer par les juments ! hercule découvre alors que ces juments mangent de la chair humaine. 

Hercule jette alors Diomède au milieu de ses juments, qui se calment instantanément. Hercule rapporte alors les juments à Eurysthée, à Argos.

La 2e version de cette même histoire diffère légèrement et voit Hercule emmener les juments sur une péninsule. Hercule tue Diomède, le donne en pâture aux bêtes, puis retourne à Argos voir Eurysthée avec les juments.

La Ceinture d’Hippolyte

Sur ses douze travaux, Hercule / Héraclès a pour neuvième mission d’obtenir, pour la fille d’Eurysthée (Admète), la ceinture d’Hippolyte qui est fille d’Arès et reine des Amazones.

Il est raconté dans la mythologie qu’Hippolyte est intriguée face au héros musclé que représente Hercule et qu’elle lui offre sa ceinture en voyant la peau du Lion de Némée. D’autres versions voient Hippolyte enfermée, ou encore tuée par Hercule / Héraclès suite à une folie qui s’empare de lui, due à Héra.

Le Troupeau de Géryon

Géryon est un monstre géant ayant la particularité d’avoir un corps joint par la taille. Géryon possède alors 2 jambes, trois troncs, six bras et trois têtes. Le dixième travail d’Hercule / Héraclès consiste à aller en Erythrée pour voler le troupeau de bétail de ce monstre.

Pour se rendre en Erythrée, Hercule doit traverser le désert libyen. En colère face au soleil et à la chaleur qu’il doit supporter, Hercule / Héraclès tire une flèche en direction de Hélios, le soleil. Ce dernier se montre admiratif du courage du héros grec et lui donne une coupe d’or, celle qui est utilisée pour que Helios traverse la mer d’Est en Ouest chaque nuit.

Hercule / Heracles arrive alors en Erythrée grâce à cette aide précieuse de Hélios. En posant pied à terre, il est attaqué par nul autre que le frère de Cerbère, le chien à deux têtes Orthus. Heraclès / Hercule tue le chien grâce à sa massue en bois d’olivier.

Un berger intervient, et Géryon lui-même, attiré par le grabuge, arrive avec trois boucliers et trois casques pour se battre contre Heracles / Hercule. Hercule est poursuivi mais lui envoie l’une de ses flèches trempées dans le sang de l’Hydre de Lerne, ce qui traverse son casque et tue instantanément le géant Géryon.

Hercule prend alors tout le bétail du géant Géryon à trois têtes et s’en retourne à Argos auprès du roi Eurysthée. Hera est furieuse et tente de freiner Hercule / Heraclès en envoyant une mouche au milieu du bétail. Hercule ne gère plus le troupeau de Géryon, qui se disperse. Il met une année entière à le récupérer. Mais Héra ne s’arrête pas là et envoie des inondations sur le chemin du héros grec. hercule pare l’inondation en utilisant des pierres et en se faisant un pont pour passer malgré tout.

En arrivant à Argos auprès d’Eurysthée avec le bétail de Géryon, le roi sacrifie tout le troupeau à la gloire de Héra.

Le Jardin des Hespérides

Il est nécessaire de rappeler que le roi Eurysthée d’Argos n’a pas pris en compte la validation de 2 des travaux d’Hercule, l’Hydre de Lerne et les écuries d’Augias. Pour le premier défi, en effet, Hercule a reçu de l’aide, et pour l’autre, il a été payé. Eurysthée ajoute alors deux travaux à Hercule / Heraclès.

Parmi ces deux nouveaux travaux, Eurysthée demande à Hercule / Heraclès de rapporter des pommes du Jardin des Hespérides. Ce jardin est le jardin des nymphes du soleil couchant, les Hespérides, qui sont les filles de Atlas et de Nyx. Les pommes du Jardin des Hespérides sont en réalité un cadeau de Gaïa à Héra.

Hercule / Héraclès n’a aucune idée de l’emplacement du jardin sacré des Hespérides. Il demande des informations au vieillard Nérée, un dieu primitif et aux formes changeantes. Mais Nérée reste évasif et Hercule part tout de même en direction de l’Occident, c’est à dire en direction de l’endroit où le soleil se couche.

En arrivant à Gibraltar, Hercule / Heraclès rencontre Atlas, le Titan qui porte le monde sur ses épaules. Atlas conduit alors Hercule / Heraclès au jardin des Hespérides, en échange de l’aide d’Hercule. Ce dernier décharge Atlas de son fardeau et porte la Terre sur son dos pour lui. Hercule arrive alors au Jardin des Hespérides. Atlas va y cueillir les pommes alors que Hercule porte le monde.

À son retour, Atlas propose à Hercule / Heraclès d’aller porter lui-même les pommes au roi Eurysthée. Mais Hercule voit la ruse arriver et réussit à redonner le monde à Atlas en lui disant qu’il a d’abord besoin de s’adosser à un rocher pour son confort. Hercule saisit alors l’occasion, reprend les pommes des Hespérides et s’en retourne à Argos.

Cerbère

Nous voici au dernier travail du héros grec Hercule, aussi connu sous le nom de Heraclès. Hercule doit capturer le chien à trois têtes Cerbère, qui garde la porte des enfers. Cerbère est le chien de Hadès, qui est le dieu des morts, mais aussi le souverain des enfers.

Hercule bénéficie encore une fois de l’aide de la divine Athéna mais aussi de Hermès. Il traverse le fleuve Styx. Il croise le chemin de Thésée et de Pirithoos, qui sont attachés de manière cruelle et magique à un siège d’oubli, une sorte de banc de pierre, depuis leur tentative d’enlèvement de Perséphone, la femme de Hadès. Voyant cela, Hercule libère alors Thésée de son sort, mais ce dernier y laisse une partie de ses cuisses sur le banc, tellement le sort magique est puissant. Pirithoos ne peut être libéré par Hercule : la magie est telle qu’il abandonne.

Hercule / Heraclès se rend alors devant Perséphone et Hadès et leur demande la permission d’emporter le chien Cerbère avec lui. Les dieux lui accordent ce droit mais à la condition de ne pas faire de mal à Cerbère. Le chien n’est pas de cet avis-là et lutte contre Hercule / Héraclès. Hercule parvient à étourdir et à enchaîner Cerbère. Eurysthée, voyant le chien arriver, eut si peur qu’il se cacha à nouveau. Le héros grec renvoya alors Cerbère garder la porte des enfers.

Vous savez maintenant tout sur les douze travaux d’Hercule. De nombreuses versions plus élaborées existent et permettent de se faire une idée, notamment illustrée, de la mythologie grecque. Les mythes grecs et romans sur les dieux continuent de nous étonner par leur imaginaire, mais aussi par les leçons tirées de la relation entre les dieux et les hommes.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons