La voiture autonome de Google entre en piste

Depuis des années, une filiale de Google nommée Google X travaille d’arrache-pied pour mettre en circulation une voiture autonome. Des tests ont été effectués il y a quelques mois aux États-Unis où le projet se développe actuellement. Après divers ajustements apportés à cette dernière, elle sortira effectivement sur la route dès le prochain été. D’ici un moment, il sera possible de boire du café dans sa voiture en lisant le journal, ou de répondre à un appel sans risque de se faire blâmer. La voiture autonome encore appelée Google car est une voiture du futur qui va offrir une grande liberté dans le domaine automobile.

La mise en circulation du Google car

L’idée de base était de créer une voiture complètement automatique, sans volant ni pédales. Seulement, Google a dû se plier aux réglementations californiennes qui impliquent qu’un chauffeur doit forcément être à l’arrière du véhicule pour le contrôler en cas de dérapage. On reconnaît facilement la voiture autonome à cause de son apparence. Pour le moment, le modèle qui est dévoilé est tout petit avec des formes arrondies. Ces modèles commerciaux sont équipés des dernières technologies de radar et caméra. Ainsi, la voiture autonome peut visualiser son environnement afin de détecter lignes blanches, feux rouges, mais surtout voitures et piétons.

Par ailleurs, plusieurs autres constructeurs travaillent sur le même projet. Cependant, il y a encore de nombreuses étapes à franchir avant que la voiture autonome ne soit ouverte au grand public. D’autre part, le constructeur américain Tesla réputé pour la fabrication de voitures électriques a annoncé une nouvelle fonctionnalité dans les mois avenirs. Il s’agit de la fonction de pilote automatique qui serait intégrée à ses différents modèles de voitures électriques. De même, General motors prépare un modèle semi-automatique pour 2017.

Toutefois, la Google car a déjà été associé à 11 accidents mais aucun de ceux-ci n’était occasionnés par cette dernière. Aussi le directeur de projet de Google car a reconnu qu’il y avait encore des travaux à faire pour que la voiture autonome soit complètement utilisable. Celle-ci a tout de même effectué environ 1,5 million de kilomètres de façon totalement autonome, sans causer d’accident. On prévoit alors que d’ici 2035 les voitures autonomes représentent 9% de la flotte mondiale et presque 100% en 2050. Google occupera certainement une place de choix dans la finalisation de ce projet compte tenu de ses expertises en matière de high-tech. Un avantage considérable dont les constructeurs conventionnels de voitures ne peuvent pas se vanter.