Quel paillage est le moins cher ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Au jardin potager ou d’agrément, le paillage est un incontournable. Lequel choisir pour réduire la facture ?

Les différentes sortes de paillage d’origine végétale

Le paillage d’origine végétale est celui que l’on utilise de manière traditionnelle pour couvrir le sol au pied des végétaux. Cela peut être au potager, au verger, et mettre dans les plates-bandes. Le gros avantage du paillage d’origine végétale, c’est qu’il est biodégradable et donc qui nourrit le sol tout en se dégradant.

A voir aussi : Profitez de l'expertise d'un constructeur pour bénéficier d'une maison qui vous ressemble

La paille

La paille a été le premier paillage utilisé pour limiter l’évaporation de l’eau du sol et ralentir la pousse des mauvaises herbes. C’est d’ailleurs la paille qui a donné son nom à cette technique de jardinage.

Il faut dire que la paille se trouve en abondance. Par ailleurs, c’est un paillis végétal que l’on trouve à pas cher. Pour cela, il suffit de regarder les petites annonces et de trouver une botte de paille. Le seul inconvénient, c’est qu’il faut en remettre régulièrement car la paille se dégrade rapidement.

A découvrir également : Tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance habitation !

Attention, il est préférable de privilégier la paille au foin. En effet, ce dernier correspond à des herbes séchées. La plupart d’entre elles sont en graine et sont indésirables dans un potager ou dans une plate-bande.

brown dried grass during daytime

La tonte de gazon

Les déchets de tonte sont un paillage totalement gratuit. Pour cela, il suffit de mettre le bac derrière votre tondeuse pour ramasser tout ce que vous coupez.

Il y a tout de même une précaution à prendre en mettant la tonte de gazon au pied de vos plantes. En effet, il faut au préalable la faire sécher. Si vous ne prenez pas cette précaution et que vous la mettez directement au sol, celle-ci va s’agglomérer. Rapidement, elle fermente et monte en température. Finalement, la moisissure s’installe dedans et le tout finit par sécher forment une croûte dure et imperméable.

Une fois sèche, la tonte de gazon s’utilise comme la paille. Comme elle, elle se dégrade rapidement et vous serez obligé d’en rajouter de manière régulière.

Les feuilles à l’automne

À l’automne, les feuilles tombent en pagaille. Pour celui qui jardine, c’est un véritable trésor. En effet, les feuilles des arbres peuvent être utilisées en automne comme paillage. De plus, c’est totalement gratuit.

La seule précaution à prendre est de ne mettre que des feuilles d’arbres sains. Dans le cas contraire, vous risquez de propager les maladies.

Le BRF

Le bois raméal fragmenté (BRF) et le résultat de la fragmentation en petits morceaux de branches aux diamètres peu importants. Celui-ci est très intéressant car il étouffe les mauvaises herbes et conserve l’humidité de manière efficace.

Il faut toutefois l’utiliser avec parcimonie car sa dégradation entraîne une baisse de carbone dans le sol.

Pour vous procurer du BRF, plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez vous équiper d’un broyeur pour réduire en petits morceaux les branches résultant de la taille de vos haies par exemple. L’autre solution, c’est d’en acheter auprès de professionnels. Dans ce cas, c’est un paillage relativement onéreux.

Les paillages d’origine minérale

L’alternative au paillage d’origine végétale, ce sont les paillages d’origine minérale. Cela peut être de l’ardoise naturelle récupérée sur un toit et que vous casserez en petits morceaux.

En dehors de l’ardoise naturelle, les autres paillages d’origine minérale sont relativement chers. De plus, il n’apporte strictement rien à la terre. Pire, ils ont tendance à stocker la chaleur. En plein été, cela peut être dramatique pour vos plantes.

Pourquoi pailler ?

Le paillage est une pratique qui s’est un peu perdue durant le 20e siècle et qui revient en force ces dernières années. En effet, cette technique ancestrale présente de très nombreux avantages au rang desquels : un frein au développement des adventices :

  • le fait de couvrir le sol avec un paillage d’origine végétale sur une épaisseur de 4 ou 5 cm bloque le développement des mauvaises herbes ;
  • des arrosages moins fréquents : le fait de ne pas laisser la terre à nu réduit de manière considérable le phénomène naturel d’évaporation de l’eau du sol. Vous avez donc moins besoin d’arroser.

Partager.