Après avoir plongé à 11.000 mètres de profondeur, grande a été sa surprise : découvrir du plastique à une telle profondeur était un choc. Cet exploit réalisé le 1er mai 2019 a ému la communauté scientifique et les défenseurs de la nature. À l’origine de cette découverte : un officier américain du nom de Victor Vescovo. Celui-ci a réalisé plusieurs expériences de plongées dans l’océan pacifique, notamment dans la fosse des Mariannes, le milieu le plus profond du monde.

Un record qui a fait le tour du monde

Après avoir établi ce record à bord d’un submersible, l’information a rapidement fait le tour du monde. Cette nouvelle prouesse a surtout été l’occasion de découvrir de nouvelles espèces, mais l’explorateur a rapidement été affecté par l’état de la mer. Il estime qu’il est très décevant de constater l’état des profondeurs, notamment la présence de résidus en plastique. La pollution des humains est bien plus présente que l’on ne le pensait.

L’expédition Archipel Plongée qui a permis d’établir ce record a duré environ 3 semaines et a surtout donné lieu à 3 plongées distinctes. Elle a permis de découvrir 3 nouvelles espèces d’amphipodes et surtout d’observer les échiuriens, une espèce de vers sous-marine possédant une trompe. Victor Vescovo a pu ainsi repérer des emballages de confiserie et des sacs en plastique.

Plusieurs études envisagées

Pour les créatures marines qui ont été découvertes, les scientifiques envisagent sérieusement de les étudier afin de déterminer leurs origines et leurs caractéristiques. Les études devraient aussi porter sur la présence de plastique ou non dans l’organisme des espèces découvertes. Il faut dire que Victor Vescovo avait imaginé cette exploration il y’a plusieurs années après être parvenu à grimper sur plusieurs montagnes de différents continents. Notez que le précédent record de la Fosse des Mariannes avait été réalisé par le cinéaste canadien James Cameron en 2012.

Selon l’ONU, il existe aujourd’hui plus de 100 millions de tonnes de plastique à la dérive dans les océans. À travers la dénonciation de cette nouvelle découverte, l’explorateur entend sensibiliser largement sur l’usage de produits non dégradables pour une meilleure préservation de la nature. Il entend surtout mettre la pression sur les gouvernements sur les questions concernant la pollution des océans en incitant les incitant à agir. De leur côté, plusieurs organismes de protection de l’environnement ont réagi à cette découverte en s’insurgeant contre l’action de l’Homme.

Show Buttons
Hide Buttons