Savez-vous que l’entraînement sur un tapis roulant n’est pas si facile ? Oui, le tapis roulant est un excellent outil d’entraînement, Je te l’ai déjà dit. . Mais je n’ai pas vraiment expliqué pourquoi je le trouve efficace et comment utiliser correctement votre tapis. Donc aujourd’hui, nous allons décrire tout cela en détail !

Entraînez-vous bien sur tapis roulant en 9 points

Le tapis roulant, à mon avis, est un outil extrêmement efficace, mais seulement si vous l’utilisez correctement ! Parce qu’il y a tout de même quelques différences par rapport aux courses en plein air. Tout ce que vous devez comprendre pour optimiser votre entraînement grâce au tapis.

A découvrir également : Site de rencontre musulman et arabe : un portrait contrasté

1- Avoir des ventilateurs

La formation de tapis est vraiment efficace que si vous avez un ventilateur devant ! Parce que le principal problème avec le tapis roulant est que vous ne bougez pas, de sorte que vous n’avez pas d’effet de refroidissement grâce à l’air sur notre peau.

A lire en complément : Les conseils pour passer un agréable séjour au Japon

Si nous dépensons environ 80% de notre énergie sous forme de chaleur lorsque vous marchez … le refroidissement devient crucial s’il n’y a pas de vent pour le faire (vous aurez remarqué en marchant au milieu de l’été, il est beaucoup plus compliqué à effectuer).

La meilleure façon est de créer le vent grâce à un bon ventilateur. Tapis de course My Nordictrack Commercial 2950 est équipé de 3 ventilateurs. J’ai fait le test et je peux vous dire que la formation est beaucoup plus efficace avec que sans elle. Parce que si on n’a pas cet air pour se refroidir, nous surchauffons, et notre corps utilise alors son énergie pour refroidir plus que pour courir vite.

C’est bien si nous voulons nous préparer à une course en chaleur. Par contre, en termes d’efficacité d’entraînement et de progression de nos compétences coureurs… Nous nous limitons si nous ne sommes pas un bon fan !

2- Ajouter le pourcentage de la pente

Si nous courons dehors, il y a une résistance que le vent s’applique à nous. Cette résistance réduit notre vitesse de mouvement un peu. Pas grand-chose, mais comme nous ne bougeons pas sur la moquette et que nous n’avons pas de résistance, nous devons ajuster un peu notre tapis pour simuler l’extérieur.

La méthode la plus simple consiste à utiliser la pente du tapis pour compenser cette résistance. Et en ce qui concerne le pourcentage d’angle d’inclinaison que je dois utiliser, j’ai fait des études sérieuses sur ce sujet. Tout se chevauchant, mais j’ai trouvé que le plus complet venait du triathlète professionnel américain Cody Beals.

Résistance au vent

  • 0,5%  : jusqu’à 4’30/km
  • 1% : de 4’30 à 3’30/km
  • 1,5% : 3’30/km et rapide

Vous devez valider que la pente du tapis est bien à zéro avant de commencer. Si le tapis est mal calibrée, il va tout déformer. Une application en tant que « mesure » ici sur iOS et ici sur Android vous permet de tester facilement cela.

3- Courir sur un tapis est plus difficile

Il est normal que courir sur le tapis semble plus difficile : c’est psychologique et il est lié au plan fixe sur lequel vous êtes. Il n’y a pas de défilement du paysage comme à l’extérieur, nous n’avons que son effort pour se concentrer sur… ça complique l’aspect mental… c’est pourquoi je fais presque toujours fractionné quand je marche sur le tapis.

4- Le tapis amorti antichoc

Les tapis de course modernes absorbent les chocs. C’est un point très important car il aide à réduire la contrainte mécanique de la course et ainsi éviter les blessures. Pour ceux qui ne font pas d’autres choix que la marche sur le bitume, parfois marcher sur la moquette, vous pouvez sur un sol plus flexible et ainsi réduire les risques (Cela fonctionne également lorsque vous marchez sur une piste parce que la surface est douce est).

>> VOIR : Surfaces variables pour prévenir les blessures

5- Vous pouvez également vous blesser sur un tapis

Le tapis roulant a également une étape légèrement différente, ce qui pourrait entraîner des blessures ou des déséquilibres. Idéalement, nous ne voulons pas marcher sur le tapis 100% du temps.

En outre, il y a une sous-utilisation de la sciatique qui sont utilisés pour pousser au sol lors de la marche sur des tapis. Ici, le sol glisse tout seul et remonte donc sans avoir à pousser autant qu’à l’extérieur. À court terme sur le tapis oui, mais entrecoupé avec l’extérieur !

>> VOIR : 8 conseils pour prévenir les blessures

6- La formation sur tapis est différente pour tout le monde

Le défilement au sol est l’une des raisons qui rend l’entraînement sur tapis plus facile pour certains et plus difficile pour d’autres, par rapport à la course à l’extérieur. Il existe en effet plusieurs catégories de coureurs.

Ceux-là qui ont tendance à avoir une phase de propulsion plus grande que la phase de retour d’air seront punis par le sol qui glisse seul et le trouvera plus difficile parce qu’ils sont enlevés « leur force ». Ce n’est pas une grande différence, mais en termes de perception, ça se sent toujours bien !

7- Pas de stress sur la moquette

Là, nous avons le principal avantage de la formation de tapis ! Il fait froid ? Tu y vas en effet. économise un temps fou dans la préparation de votre course ! Comme en été, un short, un t-shirt et vous êtes prêt ! Aussi la nuit pas de problème de sécurité, que vous ne serez pas attaqué et vous n’aurez pas d’accident non plus.

Fondamentalement, si la principale chose à faire des progrès, il est de former régulièrement et avoir une semaine avec autant d’endurance de base qu’un entraînement fractionné … le tapis aide à maintenir cette habitude même si vous avez moins de temps ou conditions extérieures sont compliquées (je vous assure qu’à Montréal, entre blizzards et de la glace… ce serait compliqué sans tapis…).

>> LIRE : La régularité est la clé de votre progression

8- Le tapis nous aide à régulièrement

La régularité est nécessaire pour faire des progrès, mais implique également de respecter le rythme pendant les séances d’entraînement fractionnées. Pour cela, le tapis est excellent parce que nous n’avons pas à penser au look, il est fait automatiquement et nous devons suivre.

Si vous êtes « facile », il est moins enclin à aller plus vite et à aller plus vite que nous ne le devrions. Et d’autre part, si vous êtes dans le dur, vous pouvez dire que vous avez juste besoin de coller à la fin sans lâcher !

9- Nous pouvons faire des séances de nervures sur un tapis

Courir sur la côte pour ceux qui ne sont pas près de la maison : c’est l’un des avantages du tapis, vous pouvez y mettre tout le terrain simuler. Et d’après ce que j’ai pu tester cet hiver, les séances de jarretières sur tapis sont aussi efficaces sur les tapis qu’à l’extérieur… donc vous ne devriez pas vous voler !

>> A VOIR : Ma séance de côtes sur tapis

Tu t’entraînes ?

Il est clair que vous comprenez que malgré les inconvénients du tapis, je pense que les avantages de son utilisation compensent largement ! Cela fait 5 ans que je marche beaucoup sur les tapis en hiver et à chaque fois que j’ai une très bonne forme à mes compétitions de printemps… Brièvement chiffres sont la meilleure preuve, cela fonctionne !

Je ne sais pas si vous utilisez le tapis régulièrement ? Et si oui, est-ce tout aussi efficace pour vous ?

Et pour trouver le tapis que j’utilise, cliquez ici !

Show Buttons
Hide Buttons