39ème Festival d’Angoulème
Categories : Agenda | par : Aldrea

Sonnez tambours ! Battez clairons ! Plus ou moins dans ce sens, le 39eme Festival International de la bande dessinée d’Angoulême ouvre ses portes du 26 au 29 janvier 2012, et ça va faire péter les basses Bruno !

Présidé cette année par Art Spiegelman, l’illustre génie qui s’est fait mondialement connaître avec son inoubliable Maus que vous avez l’obligation de lire une fois dans votre vie, petits mécréants, ce Festival d’Angoulême qui ne cesse de grandir propose cette année encore moult choix de rencontres, d’évènements, de dédicaces, d’expositions et d’étoiles dans vos yeux !
Une exposition est d’ailleurs consacrée au président de ce 39eme Festival (avec un grand F, attention) et retrace le parcours de cet auteur majeur qui existe pourtant au-delà de son superbe best-seller. Pour tout savoir, c’est par ici.

En vous baladant vers le Square des Villes Jumelées, de 10 h à 19 h pendant toute la durée du festival, vous pourrez tomber nez à nez avec l’exposition des Jeunes Talents à l’intérieur du Pavillon Jeunes Talents®. C’est fou non ?
Vous y trouverez plus de 300 auteurs qui verront leurs travaux exposés. Parmi eux, 10 sont choisis et 3 remportent des bourses, et accessoirement un joli tremplin pour l’édition professionnelle.
Cela dit, aucun partenariat n’est organisé avec des maisons d’édition, aucune promesse n’est donc faite, même si tout le tintouin augmente les chances de se faire éditer, comme le montre Julie Maroh, la gagnante de l’année 2011, avec son superbe Le bleu est une couleur chaude qui a remporté un énorme succès critique et commercial (et c’est normal, c’est une petite perle) Pour les intéressés, les inscriptions pour 2012 sont bien sûr close (la date limite de dépôt s’arrêtait au 18 novembre 2011) mais pour l’année prochaine, gardez en tête que vous devez :
- avoir 17 ans révolus
- traiter de n’importe quel thème tant que le format A3 est conservé
- écrire en français ou ne pas écrire
- faire 3 planches maximum

Alors, d’attaque pour l’année prochaine ?

Dans le quartier jeunesse, toute la rue et le Parvis des Chais Magelis sont réservés de 10 h à 19h aux jeunes lecteurs avec des animations, des ateliers, des expositions, un coin lecture… et un coin parent pour laisser un peu souffler les enfants !

L’Exposition « L’Europe se dessine » s’articule elle autour d’une réflexion sur l’Europe : comment se manifeste-elle dans nos vies de tous les jours, quels en sont les effets concrets et quel sera son future ? Idée intrigante bien qu’issu d’un travail commandé par la Commission Européenne de Bruxelles, qui donne quand même envie de pousser la porte de cette expo Place Saint Martial, ouverte de 10 h à 19 h.

L’exposition « Tebeos – Les bandes dessinées espagnoles » à l’espace Franquin, salle Iribe de 10 h à 19 h, revient sur la genèse et la montée de la bande dessinée espagnole et son importance pour tout amateur de bulles. 20 auteurs « représentatifs » de la bande dessinées espagnole sont représentés dans cette expo pour apprendre un peu la vie aux nouvelles générations : idéal pour découvrir des petits nouveaux en France aussi bien que pour redécouvrir les anciens qui nous ont fait rêver (Juanjo Guardino, si tu me lis…) Pour en savoir plus, c’est par ici !

Sans oublier l’univers étrange et coloré d’Hervé Di Rosa, la nouvelle bande dessinée suédoise, l’univers fantasmagorique de Fred et de son Philémon ou l’expo sur la BD taïwanaise, entre manga, comics et manhua. Tant d’éclectisme, ça fait plaisir à voir !

Pour les parieurs, rappelons la sélection officielle dont les gagnants seront annoncés à la fin de ce festival. Pour ma part, petit coup de cœur pour Les Ignorants d’Etienne Davodeau (Futuropolis), 3’’ de Marc Antoine Mathieu (Delcourt), Aama de Frederik Peeters (Gallimard), même si c’est bien évidemment le sublime Habibi de l’américain Graig Thomson chez Casterman qui va tout rafler, lui laissant ainsi l’opportunité de président le festival de l’année prochaine, ouvrant de plus en plus la voie aux auteurs étrangers et donc à l’ouverture des styles (Dieu que cette phrase était longue).

Et aussi des concours, encore des concours, toujours des concours, des concerts illustrés, plein de gens à rencontrer, des ateliers, des performances, des dédicaces, des conférences…

Petit bémol dans cette organisation si bien ficelée : l’alléchant pack proposé par la Fnac/SNCF avec son aller-retour, son pass festival et son cadeau, le tout proposé à 50€ ne semble plus valide depuis un certain temps, et ce malgré les pubs que l’on peut découvrir partout sur internet, dans le métro et dans les magazines spécialisés… alors vous aussi faites l’expérience de cliquer sur le lien publicitaire proposé sur le site du Festival, et si vous arrivez encore à réserver, vous pouvez partir du principe je suis douée comme un phoque sans bras et m’expliquer dans les commentaires comme ça marche.

Cela dit, si vous avez des sous pour venir en train/en voiture, à pied, en trottinette, une réservation dans un hôtel, hébergement, tente, de bonnes jambes et la joie de la BD, Angoulême vous tend les bras !

Tous les visuels sont la propriété de leurs auteurs.

1 Comment to “39ème Festival d’Angoulème”

  1. Aldrea says:

    Et merci la Fnac pour son efficacité !